03/01/2018

QUE DES VE

Je vous avise de mes vœux.

Les voulez-vous de vive voix,

révélés lors d’un vis à vis,

ravivés par un verre de vin,

de vous à moi vibrants de vie?

 

À mon avis, l'abus de vœux

nuit vivement à leur valeur,

les rendant vagues et volatiles

comme une vinasse éventée.

 

Mais envelopper ces avis

en vue d'envois par un vélo

volant de villa en villa

est, je l'avoue, une avanie.

Alors que vu de mon clavier

frappé vivement de mes doigts

j'envoie mes vœux à un vivier

d'amis véloces et avisés,

évoluant loin de ma vue,

de Vancouver en Wallonie.

 

Mais, si de vous, à l'avenir,

de vue, j'avise le veston,

de vœux sincères et véritables

volontiers, nous deviserons.

Commentaires

Merci Vincent pour ces multiples ve...Amusant, rythmé et tonique sur tous les plans, ce poème "vibre" de façon originale...
Michelle

Écrit par : Meyrignac | 04/01/2018

Votre poésie me réjouit toujours !
MERCI

Écrit par : BEALU Chantal | 16/01/2018

Les commentaires sont fermés.