16/09/2015

COCHON DE MIGRANTS

 

Le cochon se désole

 

de son prix au kilo:

 

je vaux moins que la sole,

 

plus bas que le poireau!

 

 

 

On me brade à la bourse,

 

alors que mon échine

 

régale au pas de course

 

la moitié de la Chine.

 

 

 

Voyez mon éleveur

 

il est plus malheureux

 

qu'aucun marin pécheur

 

natif de Saint-Brieuc.

 

 

 

 

Mon unique ambition

 

est de vous rassasier,

 

d'aimables saucissons

 

et de jambons dorés.

 

Et si j'ai pollué

 

les eaux de ma région,

 

c'est pour encourager

 

le lobby vigneron.

 

 

 

Mais voyez ces bobos

 

délaisser mes tripoux

 

pour un vieux Serrano

 

maigre comme un coucou.

 

 

 

Les russes me rejettent

 

et les américains,

 

ne mettent dans leur pain

 

qu'une chair aigrelette.

 

 

 

Je ne vois l'avenir

 

qu'avec tous ces migrants,

 

découvrant des plaisirs

 

punis à Téhéran.

 

 

 

Et si dans leur exil

 

ils boudent mon offrande

 

je le dis à Hollande

 

refusez leur l'asile.

 

Commentaires

Te voilà bien ronchon,
d'une humer de cochon,
Mais de Téhéran,
Prends gardes aux mollahs,
Qui jeteraient sur toi,
Leur plus dure fatwa!

Écrit par : Fred | 16/09/2015

Les commentaires sont fermés.