22/04/2015

CRASH

Au bord du firmament,

 

les ailes étincelantes,

 

transpercent les nuages,

 

défiant l 'élément,

 

si loin de nos rivages

 

qu'on les dirait filantes.

 

 

 

Vu de notre lopin,

 

comment imaginer

 

un monde organisé

 

dans ce tube d'étain.

 

 

 

A si grande altitude

 

qu'on la décrit en pieds

 

on y boit du café,

 

on a ses habitudes.

 

L'un préfère dormir

 

et l'autre rêvasser

 

un troisième angoissé

 

évite de vomir.

 

Une élégante hôtesse

 

en uniforme gris

 

règne avec justesse

 

sur cette compagnie.

 

 

 

le commandant de bord

 

aux fières épaulettes,

 

a les yeux du condor

 

et la moustache experte.

 

Le voyageur confiant

 

dans ce bel équipage

 

lui offre en souriant

 

son âme et ses bagages.

 

 

 

Mais a t-il remarqué

 

caché par cette idole,

 

celui dont le métier

 

n'offre qu'un second rôle.

 

Pendant que le pilote

 

ajustait sa cravate,

 

maudissait sa prostate

 

et saluait ses hôtes,

 

relégué à l'abri

 

d'une porte blindée,

 

il comptait les débris

 

de sa célébrité.

 

Les commentaires sont fermés.