23/03/2015

COURS DE MAIL

 

Avez-vous placé l'arobase

entre prénom et patronyme?

il suffit d'une erreur minime

et le message électronique

pourrait finir en Seine et Oise

ou se perdre dans la Baltique.

 

Si vous mettez un point fr,

c'est pour mieux vous identifier.

Dans ce réseau mondialisé

aux racines tentaculaires

 il est aisé de s'égarer

 sur les voies du monde binaire.

 

Mais si le point est plutôt com,

vous voyagez incognito

dans des circuits et terminaux

indifférents à nos idiomes.

 

Surtout ne tapez pas d'accent,

ni de cédille, il va de soi.

Outre-manche il est indécent

d'utiliser ces signes là.

 

Écrivez tout en minuscule

si votre égo en prend un coup

songez qu'ailleurs on émascule

sans état d'âme des mots doux.

 

Que le message soit concis.

Bannissez la littérature.

À l'heure de la technocratie,

c'est le langage qu'on épure.

 

Imaginez votre courriel

voyageant en instantané

par la Chine et par Israël

pour atterrir chez mémé,

l'informant de tant de nouvelles

qu'elle devra vous téléphoner

affolée par le logiciel

quémandant un code secret.

 

Alors vous allez vénérer

wanadoo et tous ses apôtres

à l'autel du dieu négrier

qui régit nos vies internautes.


 

11/03/2015

LA VACHE!

 

Au salon de l'agriculture,

 

on aperçoit, dés le matin,

 

de corpulentes créatures,

 

manipulant d'épais tétins.

 

 

 

Au salon de l'agriculture,

 

chaque cravate et escarpin,

 

arboré pour la devanture,

 

finira brune de purin.

 

 

Tout en forçant leur nature,

 

des présidents et le gratin,

 

s'obligent à crotter leurs chaussures,

 

et à beugler leur baratin.

 

 

 

Au salon de l'agriculture

 

ça sent la paille et le boudin

 

l'huile de coude et la garbure

 

pour dégriser tous les urbains.

 

 

 

Bien que vêtus de leurs parures

 

les défilés de mannequins

 

se jaugent plus à la carrure

 

qu'à la brillance du satin.

 

 

 

Au salon de l'agriculture

 

sous la cuirasse des bovins

 

tressaille une musculature

 

adepte des stéroïdiens.

 

Le plus costaud a sa piqure

 

administrée chaque matin

 

en ruminant sa nourriture

 

garantie bio et sans gluten.

 

 

 

Au salon de l'agriculture,

 

les poules ont droit à un shampoing

 

et les brebis une tonsure,

 

à faire frémir un calotin.

 

 

 

Au salon de l'agriculture,

 

il y a souvent plus d'un festin,

 

où des adeptes d'Épicure

 

croisent le verbe et le vin.

 

Alors gavé de nourriture,

 

le parigot au foie chagrin,

 

quitte l'enclave de nature,

 

et s'en retourne à son turbin.