02/01/2014

2000+14 DÉJÀ

À tous ceux qui bravant les vapeurs alcooliques,

m'ont souhaité le meilleur du bout des doigts gelés.

Je dédie ce poème sans être laconique,

en simples alexandrins, vous l'avez mérité.

 

A tous ceux, négligeant mon rythme biologique,

qui ont su m'appeler au matin embrumé,

pour deux mots rallongés de vœux dithyrambiques

Je dédie ce poème et je vais me coucher.

 

A tous ceux qui usant d'une encre sympathique,

ont confié aux postiers le soin de délivrer

une carte de vœux déjantée ou classique.

Les vers de ce poème leurs sont recommandés.

 

Et à tous les fervents du clavier numérique,

en réponse aux courriels, je veux dédicacer,

ce poème de vœux en forme de sonnet

Présage, je le crois, d'une année magnifique.

 

A vous qui maintenant lisez un peu sceptiques

ces rimes de saison à l'aube de l'année,

je vous la souhaite douce, autant que passionnée,

de vie enrichissante et de joie bénéfique.  

Commentaires

À toi Vincent, mon bon ami, ma vieille bique,
Je voudrais, plein d’enthousiasme, te retourner,
Tous tes vœux, tes paroles et tes souhaits bucoliques,
Et en rajouter d’autres, non moins éthérés.

Pour toi, trois vœux dédiés pour la nouvelle année :
.Santé et sports nautiques : tous mes souhaits hygiéniques !
.Pas plus haut que ton fût, toujours mieux poêter !
.Et à tout prix éviter les crocs du Grand Cric !

Il est temps maintenant de programmer la mique,
Et le doux breuvage qui saura l’accompagner,
Autour desquels nous pourrons dignement fêter
Cette nouvelle année, qui s’annonce homérique…

Écrit par : Laurent | 03/01/2014

Les commentaires sont fermés.