30/05/2013

MOA!

 

Moi résident de la vie publique,

je déclare abolie l'antique religion

qui veut que la télé soit parole biblique

et ses animateurs l'objet de dévotion.

 

Moi partisan des relations publiques,

j'interdis sur le champ le port de la cravate

aux banquiers aux élus et puis aux technocrates

et tous ceux qu'un habit ont rendus hermétiques.

 

Moi perturbant de la faunistique,

j'empêcherai les chats et aussi les cobayes

de gratter mon tapis ou de livrer bataille

avec mon pyjama, car je suis allergique

 

Moi permanent de la symbolique,

je rendrai la Bastille à son propriétaire

tous ceux qui l'avaient prise n'en ont plus rien à faire

hormis de contourner sa colonne statique.

 

Moi dissident de la floristique,

j'abolirai les roses, celles qui ont des épines

sirènes de couleur dont la tige ne pique

que ceux qui y ont cru en des temps de famine.

 

Moi pratiquant de la satyrique,

parlerai de la crise seulement pour en rire

ignorant le malheur, sans respect du tragique

encourageant ainsi la foi en l'avenir.

 

Moi président de la dialectique,

imposerai le tu comme clef du langage

sans tolérance aucune pour le roi ni pour l'age

reléguant le mot vous au rang des exotiques.

 

Moi président de la république,

déclarerait comique ma propre prétention

à vouloir incarner l'esprit d'une nation

sur la tête d'un homme et non pas d'une équipe.

 

Moi adjudant de la poétique

impose aux auteurs l'usage des rimes en air

plus faciles à placer que leurs consœurs en ique

et tous mes concurrents n'auraient plus qu'à se taire

 

21/05/2013

ENTRETIEN D'EMBAUCHE

 

Monsieur avez vous remarqué

qu'en manœuvrant votre créneau,

vous avez proprement froissé

le coffre arrière de mon auto?

 

Qu'est-ce qu'il raconte le blaireau

y'a pas une tache sur ton veau

alors si tu tiens à ta caisse

j'te conseille de tirer tes fesses

 

Je vous en prie, restons courtois

cet incident sans conséquences

dépend des contrats d'assurances.

Signons simplement le constat.

 

T'as rien compris mon p'tit bonhomme

ton os, j'en ai rien à cirer

tu ferais mieux de décamper

pour éviter que je t'assomme.

 

La violence ne mène à rien

me menacer vous fait offense

et nuira à votre défense

si un juge vous entretient.

 

Mais comment! il est encore là?

T'es plus coriace qu'un morpion

prend le volant de ton oignon,

et rentre dans ton pavillon.

Pense à bobonne qui t'attend

tu prends le risque en insistant

de rentrer dans un sale état.

 

Monsieur, je suis célibataire

et je goute peu vos manières

d'éviter la responsabilité

dans laquelle vous êtes engagé.

Je conçois que votre entourage

ne prise pas la politesse,

mais je n'ai pas, malgré mon age

l'intention de changer d'adresse

avant que nous ayons soldé

ce qui ne vaut pas un procès.

 

Ne t'emballes pas, tu m'impressionnes

je n'autorise jamais personne

à dépenser tant de salive

sans se tenir sur le qui vive.

Je reconnais que t'as des couilles

et je t'accorde cinq minutes

pour m'expliquer, sans embrouilles

ce que tu veux, quel est ton but.

 

Enfin vous entendez raison

pour de civiles relations.

Je savais que votre bravade

ne valait que pour la parade.

Lisez ce constat et signons

sur le capot de ce camion.

Reconnaissez qu'il est plus fiable

de régler ce conflit à l'amiable.

J'aurais eu peur de vous blesser

si il s'était envenimé.

 

Sauf si tu souhaite ton trépas,

y'a deux trois trucs que j'capte pas.

Tu traites mon char de camion

et ma carcasse de fanfaron.

Et t'as pas honte d'affirmer

qu't'as eu peur de me blesser.

Tu me prends pour une tarlouze

imagines toi qu'avec ce doigt

je pourrais t'écraser si bas

qu'on te prendrai pour une bouse.

 

Je crois surtout que vos dix doigts

ne vous seraient pas suffisants

pour signer d'un geste élégant

le formulaire que voilà.

Etes vous seulement capable

d'écrire votre identité?

Je plains fort votre infirmité

vous n'en êtes pas responsable.

 

Et tu me traites de demeuré!

Donne moi ce putain de stylo

que je gribouille ton papier

à la manière de Zorro,

avant de te le faire manger

et ton faciès écrabouiller.

Mais que m'arrive t-il soudain?

Maitre je suis votre larbin

plus fidèle que votre chien

et plus docile qu'un lapin.

 

J'avais douté un court instant

que vous fûtes simplement capable

de parapher le document.

Vous voici devenu affable.

Efficace ce petit contrat

Faust n'en avait plus l'usage

il aurait été bien dommage

de recruter par pôle emploi.

J'ai un chauffeur et majordome,

ne me manque plus qu'une bonne.

Ma maisonnée sera complète,

pour une éternité discrète.