13/05/2013

MON POUVOIR

Je détiens un pouvoir

sans élu à élire

ni même d'isoloir

pour combler mes désirs.

 

Les ondes le répètent

le papier l'expertise

il n'est pas de gazette

qui oublie son emprise.

 

J'en use au quotidien

et quand fatalement

le mois touche à sa fin

j'en abuse un moment

pour régulariser

l'état de mes créances

et m'offrir un billet

qui contient de la chance.

 

Il agit en sourdine

et même à mon insu.

Quand je prends des sardines

plutôt que la morue,

l'hydre des statistiques

s'attache à déceler

l'effet économique

du choix de mon diner.

 

Le commerçant s'inquiète

si baisse mon pouvoir

ira au désespoir

recompter sa recette.

 

Laissons les syndicats

surveiller l'inflation,

négocier aux patrons

cet enjeu délicat.

Car si il diminue,

le risque est important

que s'éveille la rue

sur un ton menaçant.

 

Les partis l'ont compris,

de sa stabilité

en font des litanies

pour nous amadouer.

 

Pourtant d'autres pouvoirs

auront ma préférence

le pouvoir d'être heureux,

celui de faire confiance.

Et j'en laisse une part

si demain on me dit

que mon pouvoir d'achat

doit contrôler ma vie.

Les commentaires sont fermés.