22/03/2013

ZÉROHUIT

 

Je désire un renseignement.

Appuyez sur la touche étoile

me rétorque insidieusement

une aimable voix de ferraille.

 

Le service que vous recherchez

est dans la liste qui va suivre

ou bien vous pouvez raccrocher

si aucun ne vous le délivre.

Et si au bout du deux cent treize

n'obtenez pas votre bonheur

appuyez sur la touche dièse

vous attendrez moins d'un quart d'heure.

 

Comment vous n'avez pas le code?

Est-il possible d'oublier

ce sésame des plus commode

si vous voulez nous contacter?

Écrivez à la maison mère,

ce numéro pourrez changer,

par un dont vous serez plus fier,

à votre mémoire adapté.

 

Je n'ai pas compris la question,

veuillez parler distinctement

perroquète l'enregistrement

aussi flegmatique qu'un thon.

 

Alors je rage, je crie je tonne.

Je broie le petit appareil.

Pendant qu'à l'autre bout résonne

une musique obsessionnelle.

 

Un gazouillis d'opératrice

daigne enfin me considérer.

Ému, après tant de supplice

de l'appel, j'ai perdu l'objet.

Le temps que je me ressaisisse,

à son tarif surtaxé,

la jeune fille avec malice

me demande de patienter.

Et, bien avant que je dévoile

toutes les raisons de mon tracas,

la voix reprend avec éclat:

Appuyez sur la touche étoile.

 

Les commentaires sont fermés.