04/03/2017

CRON-CHON-LLON-MON

Bien sur, la coupe du veston,

la pliure du pantalon

et la brillance des boutons,

se voient à la télévision.

 

Une parfaite élocution

avec un brin de compassion

et beaucoup de persuasion,

facilite notre adhésion.

 

De la gravité dans le ton,

au sujet de l'immigration,

une larme, à l'occasion,

pour nos pauvres ou notre pognon

et d'autres sages intentions,

emporteront nos décisions.

 

Mais la meilleure des façons

de postuler à la fonction

et remporter cette élection,

est de porter un nom en on.

 

Ainsi, le commun des piétons

n'aura plus que deux solutions:

voter pour les terminaisons

qui riment avec déception.

 

Ou bien choisir une cinquième

dont le nom se termine en haine.

 

 

 

 

 

 

26/02/2017

CORNU

C'est grand émoi dans la prairie.

Le vent colporte une nouvelle,

aux relents de cacophonie,

comme un nuage de sauterelles.

Beaucoup en pleurent et d'autres rient,

les herbes bruissent de rumeurs.

Il n'y a bientôt plus une fleur,

ignorant cette tragédie.

 

Déjouant tous les pronostics,

indifférent aux commentaires,

le Bison blanc antipathique

est devenu maitre des terres

 

Ce ruminant des plus rustiques,

a promis à son entourage,

de réserver leurs pâturages

à des espèces endémiques.

 

Les Dingos l'ont félicité.

Pour ce décret autoritaire,

mais les Lamas, les Dromadaires,

ont décidé de protester.

 

L'inquiétude est dans les terriers.

Des cochons d'inde aux rats musqués.

Chacun recherche, en panique,

son arbre généalogique.

 

Les troupeaux du pays voisin

habitués à partager

l'eau des rivières et les chemins,

sont sommés de se clôturer.

L'incohérente décision

fait beugler ces toros latins,

qui regardent passer les trains

de fourrages d'importation.

 

Les abeilles aventurières

aux ruches délocalisées

doivent séant rapatrier

leurs escouades ouvrières.

Et, bien des oiseaux migrateurs,

n'ont le droit de poser les pattes

que munis d'un visa d'une heure

pour repartir vers les Carpathes

 

Le bison n'est pas diplomate,

mais réputé pour son orgueil.

On dit qu'il a, d'un coup de patte,

écrabouillé un écureuil,

dont la queue en forme de plume

avait chatouillé ses naseaux.

Il prétendait que son manteau

était moins blanc qu'on le présume.

 

La sècheresse qui sévit

raréfie les verts pâturages.

Craignons que par manque d'herbages

dans un réflexe de survie,

le bison devienne omnivore.

Les ours alors seraient ravis

de s'associer au Minautore,

pour étendre sur ce pays

la politique des butors.