25/03/2017

LE CANDIDAT

Si je le dis, je le ferai.

Croyez-moi! C'est votre intérêt.

Je promets de vous écouter,

si tout d'abord vous m'écoutez

et, qu'en mon nom allez voter.

 

D'autres avant moi vous ont berné.

Ils vous ont pris pour des benêts

et fini par vous malmener,

sans vous laisser vous exprimer.

Je fais partie des indignés.

 

vous doutez de ma probité?

Alors qu'en toute honnêteté,

j'ai mis en jeux tous mes deniers,

pour aujourd'hui vous présenter

cette cravate amidonnée.

 

Pour prouver ma fiabilité,

rien ne vaut un bon pédigrée.

Je peux prouver par des papiers,

des diplômes de qualité

et des amis très bien placés.

 

Des idées à vous exposer?

J'en ai, bien sur, tout un panier.

Des nouvelles et des réchauffées,

sur, à peu près, tous les sujets.

Un florilège de bienfaits,

parfaits pour ma postérité.

 

Mais plutôt que de développer

ces thématiques compliquées

et mes idées sophistiquées,

permettez moi de rappeler

que contre l'insécurité,

les crottes de chiens et les PV,

vous n'aurez pas à déplorer

la faiblesse de mes ainés.

 

Et si vous craignez de payer

plus d'impôts que par le passé,

Je me dois de vous rassurer.

J'ai prévu que pour mes excès,

je sommerai de rembourser

mon successeur à l'Élysée.

 

 

04/03/2017

CRON-CHON-LLON-MON

Bien sur, la coupe du veston,

la pliure du pantalon

et la brillance des boutons,

se voient à la télévision.

 

Une parfaite élocution

avec un brin de compassion

et beaucoup de persuasion,

facilite notre adhésion.

 

De la gravité dans le ton,

au sujet de l'immigration,

une larme, à l'occasion,

pour nos pauvres ou notre pognon

et d'autres sages intentions,

emporteront nos décisions.

 

Mais la meilleure des façons

de postuler à la fonction

et remporter cette élection,

est de porter un nom en on.

 

Ainsi, le commun des piétons

n'aura plus que deux solutions:

voter pour les terminaisons

qui riment avec déception.

 

Ou bien choisir une cinquième

dont le nom se termine en haine.